Méditation : deux oiseaux dans un arbre

J’ai réécouté récemment une vidéo Youtube que j’adore et j’ai eu envie de vous traduire le texte ici car je trouve que ça peut résonner en chacun de nous. Bonne journée !

Traduction du discours de Mooji :

“Il y a quelque temps, j’ai vu une image représentant une parabole de la Bhagavad Gita. Il  montre deux oiseaux dans un arbre.

L’un d’eux construit un nid. Il s’envole pour rassembler des choses, il arrange les brindilles, il est très actif, il fait beaucoup de choses.

Au-dessus de cet oiseau, sur une autre branche, il y a un second oiseau. Il semble identique au premier oiseau, mais il ne construit rien. C’est juste un observateur. Il ne construit pas d’image de soi à partir de ce qu’il perçoit, il n’est pas profondément intéressé par ce qu’il voit. Sa perception se passe tout à fait spontanément sans effort ni jugement. Il y a un silence, un sentiment d’être sans pensée. Juste observer.

C’est un beau portrait de ce que nous sommes.

Ces deux oiseaux sont connectés. Le premier oiseau représente notre être dynamique, le moi qui est engagé dans le monde, dans le futur et dans le passé, dans la croissance. C’est l’aspect qui vit la vie avec le sens de la famille, les enfants, le travail, et ainsi de suite. Le deuxième oiseau représente ce témoignage conscient en nous. C’est la capacité d’observer la vie qui se déroule et les activités qui se déroulent, mais il ne fait rien. Il est toujours dans le même corps, mais il ne manipule pas. Il ne se dit pas : «J’espère ceci, et je le crains.» Non, il est très calme. Il est simplement là, et sa vue est panoramique. Il voit non seulement le premier oiseau, mais aussi le vent dans les arbres, le ciel – tout est observé avec une sorte de neutralité.

Au départ, le premier oiseau est très identifié avec la construction du nid. Il peut même ne pas se rendre compte du deuxième oiseau. Mais dès qu’il est capable d’être en paix, il prend conscience du deuxième oiseau, qui se trouve lui-même à un niveau intérieur plus profond. Lorsque l’esprit du premier oiseau est synchronisé avec le deuxième oiseau, les activités deviennent beaucoup plus gracieuses. Il y a un sentiment d’unité, d’harmonie. Dans cette harmonie, le travail peut se réaliser sans obsession, sans peur, sans le besoin de contrôler les choses. Cela se passe simplement parce que la vie suit son cours et les activités sont amenés à s’y produire naturellement. C’est comme si une autre puissance aidait toutes actions à avoir lieu.

Le deuxième oiseau représente le changement de perspective du mode de personne à l’état de présence. Lorsque nous sommes plongés dans les activités de la vie si profondément qu’il semble que la routine quotidienne est tout ce qu’il y a, alors nous sommes comme ce premier oiseau, le bâtisseur de nid, inconscient de notre deuxième position d’oiseau.

Venez à la deuxième position d’oiseau, à celui qui observe, et vous découvrirez que celui qui est occupé à construire une vie deviendra lentement plus transparent, ne laissant que le fonctionnement lui-même. Les activités continueront à se dérouler, dans une tranquille beauté, mais l’importance de la personne dans l’action – qui est le sens de l’ego – s’effacera. Les activités de la vie suivent leur cours; notre image de soi en tant que personne a juste lieu, mais notre vrai Soi n’est pas là. En fait, le vrai Soi est une troisième position, qui n’est pas un oiseau, mais l’espace dans lequel les deux oiseaux apparaissent et sont vus.

Si vous arrivez à voir et à accepter ce que je dépeins, et si vous pouvez ralentir un peu, votre vision deviendra très sereine, et vous remarquerez que les activités de la vie se déroulent d’elles-mêmes.”

 

Leave a Reply

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.